http://www.vefblog.net/furtives/

  VEF Blog

Actualités de David Milh, photographe

posté le 26/10/09

Changement d'adresse blog David Milh (nouveau flux rss)

Bonjour à tous !

 

Le nouveau Blog de David Milh se trouve ici : http://www.furtives.net/frame_actualite.htm


A bientôt !

 

DM 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 13/10/09

Bien (mal) venue au club photo ! Souvenirs de jeunesse...

Bonjour à tous !

 

Quelques nouvelles...

 Depuis une quinzaine de jours, après un été en pente douce, j'ai recommencé à prospecter dans la région toulousaine et, contre toute attente, ça démarre assez fort ! Ca démarre finalement plus fort que lorsque je me suis lancé en indépendant à Paris en 2006. Il est vrai que la "concurrence" est immense dans la capitale alors qu'ici, après une brève étude de l'activité de mes confrères, il en ressort que nous ne sommes pas 10000 sur un même créneau. Donc c'est très encourageant. Je recommence également mes sujets plus perso où il sera question de mélanger la video à la photo.

 

A part ça je me suis souvenu hier d'une anecdote que j'avais complètement occultée. Je suis allé, hier soir, assister à une réunion de "bébés nageurs" en vue d'inscrire ma fille qui présente de réels points communs avec l'otarie quand elle prend son bain (et il serait dommage de limiter son champs d'action à sa seule baignoire rose en forme de haricot blanc). La réunion avait lieu à la nuit tombée (oui, même à Toulouse le soleil se couche plus tôt en automne, j'en suis un peu déçu) dans une grande bâtisse où peuvent se réunir les associations. En arrivant sur place, j'ai immédiatement senti en moi remonter des souvenirs enfouis d'activités associatives que j'avais pu pratiquer au tout début de mon activité photographique "en amateur". La première réunion avait eu lieu le soir, probablement en automne. La salle était baignée d'un éclairage "néons" blafard, il faisait humide, et quelques personnes attendaient, comme moi, sans se parler et sans trop savoir quoi faire, que les maitres de séance arrivent et qu'ils nous expliquent le fonctionnement du CLUB PHOTO. Après cette expérience (j'avais 20 ans), j'ai compris qu'il ne me serait pas possible de faire de la photographie dans le cadre d'une association de bienfaiteurs... Rapidement, dans ce genre d'activité associative culturelle, une sorte de hiérarchie se met en place, des habitudes se prennent, et nous partons, tous ensemble, pour une longue année de ron-ron artistiques. En l'occurence le "Chef" de l'association n'était autre que le patron du magasin de photo du quartier, le "sous-chef" son fidèle ami "photographe pro" et venaient, ensuite, nous, les "bleus", qui étions là pour saisir, avant qu'ils ne tombent au sol, les bons conseils que Maîîîîître Lasfargue (le nom du chef !) daignait nous dispenser. A l'époque j'étais (déjà) rebelle à toute forme de hiérarchie injustifiée et je me souviens d'un grand moment lors d'une soirée "diapos" dont le but était de choisir les clichés des membres du club qui auraient l'honneur de participer à un concours de championnat du monde inter-régional et banlieues proches de la meilleure photo de club-photo. Enfin un truc de ce genre. Nous étions donc tous assis, devant l'écran de projection. Le fidèle second était derrière le projecteur de diapos et Maître Lasfargue était légèrement sur le côté, debout, appuyé sur le mur, du style "je vais quand même pas m'asseoir sur les sièges en plastique comme tous ces amateurs". C'était le Chef vous dis-je. On passe donc en revue toutes les photos que les membres soumettaient à la critique et la fusillade commençait (vous avez remarqué comme on est toujours plus critique face aux photos des autres ?). Et puis arrive LA photo de Lasfargue. Une nature morte "high-key" (une photo très blanche avec très peu de contraste, ce qui donne un effet très doux). Des fruits et légumes sur une nappe blanche devant une fenêtre. Et là, alors que pour les autres photos le bombardement commençait à la seconde où elles étaient affichées, pas un bruit ! Une sorte d'admiration craintive devant la photo du Maître. Le lèche-cul de la bande (il y a toujours un fayot dans les bandes organisées), en en faisant juste un petit peu trop, déclare : "Oh ben celle-là il faut ABSOLUMENT la sélectionner, on touche la perfection je trouve". Et la quasi totalité des membres lui emboite le pas dans un petit brouhaha respectueux : "Ah oui, ça c'est sûr, c'est obligé. Comme c'est magnifiiiiique !". Et là, bien entendu, j'ai senti monter en moi une petite rage fugace (comme une envie d'éternuer) que procurent certaines injustices ; depuis 45 minutes tout le monde bombardait de critiques acerbes (voire croates) et passait au crible les moindres imperfections des photos des membres et là, personne ne voyait rien ?? N'y tenant plus j'ai donc lâché : "Euh, excusez-moi : ça ne gêne personne la fenêtre en pvc et sa poignée en plein milieu de la photo ?". D'un coup (je vous assure que c'est vrai !) un grand silence. Le Maître Lasfargue regarde la photo et dit : "Ah ouais, t'as raison. J'avais pas fait gaffe mais c'est vrai que ça jure un peu, je vais la refaire sans la poignée". Et là (je vous le re-assure !) quelques membres commencent : "Ah ouais, c'est pas faux, peut-être que c'est très légèrement gênant...". Bande de faux-c... !

 

Pourquoi je vous raconte ça (au fait) ? Bon déjà pour vous montrer comme je suis courageux dans mon rôle de redresseur-de-torts-à-qui-on-n'a-rien- demandé-mais-il-ne-peut-pas-s'empêcher-de-la-ramener mais, surtout, pour engager les jeunes gens qui me lisent à ne pas "suivre le troupeau artistique" et dire ce que l'on pense même si on croît être le seul à penser ça (vous verrez qu'en général on ne l'est pas).

 

Et comme dirait ma femme (qui aime bien mettre les citations à sa sauce) : "Le ridicule qui ne tue pas rend plus fort" (F. Niezche version Mme Milh)

 

Quelle leçon de vie, j'en suis tout retourné. Je fais aussi des leçons de coaching individuelles mais laissez tomber, mes tarifs sont prohibitifs. Contrairement, d'ailleurs, aux tarifs des forfaits "portraits" que je propose aux particuliers Parisiens et Toulousains (toutes les infos en cliquant ici).

 

Quel filou je fais ! Allez, je file !

 

A bientôt

DM

 

P.S : J'ai oublié de vous dire : la photo que j'avais proposée pour le concours est arrivée en avant-dernière position, juste avant la jeune fille qui avait pris en photo son chat qui joue avec une balle. Ma photo était floue mais je n'avais pas pensé à expliquer que c'était fait exprès ;-)

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

moryana  le 25-10-2009 à 09:54:41  #

dans la série "photomatics", série dite de "photos floues" qui n'ont absolument rien à voir avec les photos floues de la photographe débutante que je suis, je me demande comment tu fais par exemple pour la photo où l'on voit une femme avec un col montant devenir une "femme girafe", c'est génial ! d'ailleurs je vais la commander pour la placer bien en vue chez moi. Tu es un génie pour faire cela. Ce n'est pas facile à faire ce genre de "flou", la preuve, même des prof...préfèrent la photo claire et nette, plus facile à réaliser ! continue, ton Art plait !

Lasfargue, photographe  le 16-10-2009 à 22:14:14  #

Non, Môôsieur, non !
Sachez, Môôsieur, qu'aucune photo floue, si floue soit-elle, ne peut rivaliser avec une photo NETTE de poignée de porte en
PVC... à 20 ans vous vous permettiez déjà de marcher sur les pieds des plus basiques principes de la photographie d'art. Des
années plus tard vous persistez toujours à corrompre notre jeunesse avec des pseudo-conseils de rebellion et de cynisme. Ah
oui, elles sont belles vos galeries d'art ! vous feriez mieux de prendre exemple sur Monsieur Lazare Caspi qui fut l'un de mes
plus doués élèves... Ca oui c'est de la photo d'art... je ne vous salue pas.... non meuh....

SophieR  le 13-10-2009 à 12:55:52  #   (site)

Une photo floue, quand même! Tu pousses le bouchon!

 
 
posté le 08/09/09

Les photographes de légende

Bonjour à tous,

 

Dans la rubrique "découverte des photographes que j'apprécie" je vous présente Michael Ackerman.

 

J'ai découvert son travail grâce au livre "End time city". A l'époque (c'était avant que je décide de travailler en indépendant), j'oeuvrais mollement dans une collectivité territoriale et les jours de grosse déprime professionnelle je profitais de la pause déjeuner pour aller à la bibliothèque m'abreuver. En furetant dans le rayon "photo" je suis tombé ce livre au format panoramique, je me suis assis dans un fauteuil moelleux... et ce fut le choc ! Un mélange de fascination, de jalousie (mais pourquoi c'est lui qui fait ces photos et pas moi !) et une bizarre sensation de ventre noué doublée d'une petite voix qui me disait "Ben ouais, lui il a les c... de faire vraiment ce qu'il aime !" (et après une autre petite voix me disait : "bon c'est bien beau les photos mais c'est quand qu'on mange ?")

 

La couverture du livre ressemble à ça :

 

 

 

 

La page du photographe sur le site de l'Agence Vu' : cliquez ici

 

Un reportage sur Michael Ackerman en cliquant ici

 

Michael Ackerman est représenté par l'agence Vu' qui est à mon sens THE agence de photographie par excellence. Autant l'agence Magnum a tendance maintenant à faire partie des agences "académiques et poussiéreuses" (j'y vais un peu fort mais c'est pour bien faire comprendre !), autant Vu' est vraiment une agence qui va de l'avant, qui tire (ou qui pousse ?) la photo vers l'avenir. La personnalité du directeur artistique, Christian Caujolle, y est pour beaucoup je pense.

 

D'ailleurs, dans le style "je-me-la-pête-pas-mais-je-vous-le-dis-quand-même", Monsieur Caujolle en personne m'avait fait le grand honneur de critiquer une de mes photos. Je ne resiste pas au plaisir de me faire gonfler les chevilles en transcrivant ci-dessous cette critique !!

 

Vanité, quand tu nous tiens !

 

 

Photo tirée de la série 6X2

Commentaire sur la photo "Diptyque "6x2" #3"]

"L’utilisation du diptyque est pertinente, bien maîtrisée dans le cadrage et le changement d’échelle dans les plans. Proposition pour la mode et la beauté ? Cela pourrait fonctionner. Si ce n’est que le portrait est à la fois convenu – par le maquillage – et imparfait dans la gestion des ombres sur la bas du visage, à gauche."

 

 

 

 

Oui, bon d'accord, c'est pas une critique 100% positive mais quand même, rendez-vous compte, une photo de votre humble serviteur qui a suscité durant quelques instants l'attention de l'un des grands barons de la photo en France !

 

Ceci dit, pour la dernière partie de la critique (portrait convenu et éclairage imparfait) je réponds "c'est celui qui dit qui est". Je pense qu'il est, à mon sens,  plus important de "préserver le moment  de grâce" lors de la prise de vue, avec toutes les imperfections esthétiques qui en découlent, plutôt que d'aller chercher un réflecteur pour déboucher la partie gauche au risque (99,9% de probabilité, faite-moi confiance, j'ai testé) de ne plus pouvoir capter ensuite cette sincérité dans les yeux du modèle. Il vaut mieux une photo qui souffre d'imperfection esthétique plutôt que d'un manque d'âme.

 

Allez ! A bientôt !

 

DM

 

 

 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 25/08/09

Une éternité plus tard...

Bonjour à tous !

Voilà plus d'un trimestre que la rubrique "actualités" du site est restée en friche... un peu comme son auteur finalement !

Me voilà toulousain d'adoption depuis le mois de juin et, en dehors des commandes professionnelles que j'ai pu honorer cet été, ma production photographique personnelle a subi un franc ralentissement : Tel une petite fleur de printemps fragile (Quoi ? Z'avez jamais vu une petite fleur fragile d'un mètre quatre-vingt ?), il m'a fallu reprendre mes repères, m'habituer à la chaleur, à l'accent, au décalage horaire et à l'utilisation du métro de Toulouse qui-ne-comporte-que-deux-lignes-sur-deux-rames-c'est-trop-rigolo-mais-c'est-un-autre-sujet... enfin bref j'ai plus vaqué à mes occupations familiales-domestiques qu'à faire des photos pour mon compte. Je compte sur la baisse prochaine des températures pour mettre en chantier toutes les idées qui me sont (malgré tout) passées par la tête ces dernières semaines.

Je reviendrai par ici dans quelques temps pour vous en dire plus.

D'ici là, je conseille aux parisiens ou à ceux qui passeront dans la capitale avant le 27 septembre, d'aller voir l'exposition "Planète Parr" au Jeu de Paume (aux jardins des Tuileries, côté place de la Concorde). Ci-dessous une petite video où Martin Parr explique l'expo...

 

 

 

 

A très bientôt !

DM


 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article